#FreeBassel : Pour la libération immédiate de Bassel Safadi Khartabil, défenseur de la culture libre en Syrie

Le 15 mars 2013 marque non seulement le deuxième anniversaire du soulèvement populaire en Syrie, mais également le premier anniversaire de la détention illégale de Bassel Safadi Khartabil. Bassel est le président de Creative Commons Syrie et fervent défenseur des valeurs promues par les mouvements du Logiciel Libre. Parmi ses nombreuses contributions figurent des projets avec Creative Commons Syrie, Mozilla Firefox, Wikipédia, l’Open Clip Art Library, Fabricatorz et Sharism. Depuis 10 ans, Bassel s’emploie à promouvoir et enseigner les technologies ouvertes touchant un nombre très important de citoyens venant d’horizons divers : porteurs de projets locaux, journalistes, éditeurs, entrepreneurs ou enseignants. Parmi les signes de reconnaissance internationale de son travail est le classement du magazine Foreign Policy : Bassel est 19ème dans la liste des 100 penseurs mondiaux de l’année 2012.

#FreeBassel. Image par @marli_k

#FreeBassel. Image par @marli_k

La détention de Bassel Safadi Khartabil a non seulement mis fin à ses activités de promotion de la culture libre mais est également illégale : il est emprisonné sans procès, sans jugement et sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre lui. Comme le soulignait la lettre de soutien à Bassel par Framasoft de juillet 2012, sa famille était restée sans nouvelles pendant plusieurs mois. Depuis, des informations ont fait état de traitements inhumains infligés à Bassel pendant son séjour illégal en prison. Pour ceux qui se demandent pourquoi défendre la technologie et la culture libres est si dangereux, Lawrence Lessig, juriste, auteur de (parmi plein d’autres) « Code is law », Bassel est une menace pour l’actuel gouvernement syrien :

M. Khartabil n’est pas un partisan, aligné avec une faction syrienne contre une autre. Il représente l’avenir, s’élevant contre un passé totalitare. (…) Le gouvernment souhaite arrêter pour de bon les mouvements du Logiciel Libre et de la culture libre, et s’y emploie d’une façon que seul un régime totalitaire le peut. (…) Lui, aussi, apprendra que le future ne peut être arrêté même si les hommes et femmes qui le guident peuvent être réduits au silence. (traduction par l’auteure)

L’Open Knowledge Foundation France se joint ainsi à la campagne #FreeBassel, aux côtés de l’Open Knowledge Foundation, Creative Commons France, Creative Commons, SavoirCom1 et plein d’autres, pour appeler à #FreeBassel : la libération immédiate de Bassel Safadi Khartabil.

Vous pouvez aider :

Lien original vers l’image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *